Aller au contenu principal

Un engagement
quotidien

Des femmes et des hommes s’engagent chaque jour au service de la population et déploient des actions variées grâce aux différentes compétences réunies au sein du Groupement SIS.

Les métiers
du SIS

Missions, formations, conditions d’engagement. Tout ce que vous devez savoir sur les métiers du SIS.  

Sapeur-pompier et sapeuse-pompière professionnel·le

Être sapeur-pompier ou sapeuse-pompière professionnel·le (SPP) n’est pas une profession comme les autres. Dix-huit mois de formation sont nécessaires pour acquérir les bases du métier qui seront complétées par des formations continues régulières.

Un métier exigeant

L’importante charge opérationnelle nécessite une excellente condition physique, que le sapeur et la sapeuse doivent entretenir tout au long de leur carrière, ainsi qu’une motivation et un engagement quotidien sans faille.

L’équipe accepte de travailler selon des horaires irréguliers, de jour comme de nuit, les weekends et jours fériés, tout en subissant des contraintes physiques et psychiques importantes. La profession fonctionne selon un système hiérarchique, avec une structure de commandement très marquée. Les SPP doivent être conscients de leurs responsabilités opérationnelles.

Un métier passionnant

Toutes et tous sont des spécialistes des opérations de secours, qui placent en tout temps la victime au centre de leurs préoccupations.

Les missions relèvent du sauvetage de personnes, d’animaux et de biens, de la lutte contre le feu et des dégâts subséquents aux évènements naturels, de la lutte contre les pollutions et les déversements de produits dangereux, entre autres.

Les SPP interviennent au quotidien avec de nombreux services et organisations partenaires.

Un métier reconnu

L’organisation du monde du travail du domaine des sapeurs-pompiers (OMTSP) a notamment élaboré le règlement concernant l’examen professionnel de sapeur-pompier professionnel/sapeuse-pompier professionnelle, en vigueur depuis le 1er mars 2008.

La formation des SPP est réglementée dans toute la Suisse tant au niveau du nombre d’heures de formation qu’au niveau du plan d’étude cadre. Au terme de sa formation et après réussite des examens, le·la candidat·e obtient le brevet fédéral de sapeur-pompier ou sapeuse-pompière professionnel·le.

En 2015, une mise à jour du règlement d’examen est entrée en vigueur avec pour principale modification, la reconnaissance par l’OMTSP de l’obligation de suivre un cursus de formation dans une école accréditée par l’organisation.

Ambulancier et ambulancière

Les ambulanciers et les ambulancières du SIS interviennent sur l'ensemble du canton de Genève pour prêter secours 24h/24 dans tout type d'environnement.

Les hommes et les femmes engagé·e·s comme ambulancier·ère·s interviennent environ 3 000 fois par an, pour assister et secourir les personnes nécessitant du secours ou des soins, sur mandat de la centrale de régulation Urgences Santé 144.

En plus des compétences métier usuelles, leurs prérogatives sont élargies selon la base légale cantonale genevoise, qui leur octroie des champs d’action complémentaires et spécifiques.

Missions

Leurs missions sont variées :

  • prise en charge médicale préhospitalière des patient·e·s en détresse ou en situation de crise, quel que soit le lieu de l’événement ;
     
  • participation aux actions de sauvetage spécifiques et aux missions techniques dévolues aux sapeurs-pompiers et sapeuses-pompières professionnel·le·s (incendie, explosion, sauvetages en milieu périlleux, sauvetage en eaux-vives, désincarcération) ;
     
  • participation aux actions de la police lors de missions particulières à haut-risque (neutralisation, enlèvement et détection d’engins explosifs, manifestations).
     

Opérateur et opératrice

L'opérateur·trice assure la réception et le traitement des appels à la centrale d’alarme 118. L’équipe s’appuie sur des procédures opérationnelles prédéfinies, standardisées et validées. L'opérateur·trice peut, en lien avec sa fonction de premier commandant des opérations de secours (COS) et selon les éléments en sa possession, renforcer un ou des moyens engagés avant que celui-ci ou ceux-ci soient arrivés sur site.

Cette fonction est assurée par un sapeur-pompier ou une sapeuse-pompière professionnel·le breveté·e ou un·e ambulancier·ère breveté·e ES issu du rang, au grade de sapeur·se, appointé·e, caporal·e ou sergent·e.

Le·la chef·fe de salle assure le bon fonctionnement opérationnel de la centrale, il·elle conduit son groupe et supervise l’activité générale de la centrale. Cette personne contrôle la bonne tenue des journaux d'intervention selon les standards établis, appuie les opérateurs lors des prises d'appels et valide, ou le cas échéant, décide d'adapter les moyens engagés pour chaque intervention. C’est aussi le·la référent·e et l’interlocuteur·trice des officiers et des partenaires.

Le·la chef·fe de salle est le répondant opérationnel pour la CETA. En tout temps, il·elle veille à garantir le socle sécuritaire cantonal.

Rejoignez

nos rangs

Les personnes souhaitant rejoindre le Service d’incendie et de secours (SIS) en tant que sapeur-pompier ou sapeuse-pompière professionnel·le doivent remplir certaines conditions et passer des tests d’admission. Leur recrutement fait l’objet de mises au concours publiques.

ÉCOLE DES SAPEURS-POMPIERS

Nous

recrutons !

Accélérez votre carrière. Consultez nos postes vacants. 

Nos offres d'emploi